Accueil > Bibliothèque > Fiches bancaires

Bibliothèque

Fiches bancaires

Les obligations du Trésor

Dans le milieu des années 80, la modernisation de l’émission de la dette publique a renforcé le rôle joué par les émissions de l’Etat sur les marchés de capitaux. De fait, l’État apparaît aujourd’hui comme le premier emprunteur sur le marché des obligations en collectant environ les deux tiers des ressources ; l’autre tiers des ressources revenant principalement aux institutions financières. Ce sont les spécialistes en valeurs du Trésor qui assurent le placement des Obligations Assimilables du Trésor (OAT) pour le compte de l’Etat. Ils affichent également en permanence des cours acheteurs et vendeurs. En contrepartie, ils sont les interlocuteurs privilégiés du Trésor et bénéficient de prix compétitifs sur les titres d’État.

Les émissions de l’Etat sont actuellement regroupées autour de trois catégories de titres, appelées "valeurs du Trésor". Il s’agit :

- des obligations assimilables du Trésor (les OAT ).
- des bons à taux d’intérêt annuel normalisé à 2 ou 5 ans (les BTAN)
- des bons à moins d’un an émis à 4, 13, 26 ou 52 semaines (les BTF).

Ces deux dernières catégories sont considérées comme des titres de créances négociables à court/moyen terme ; seule l’O.A.T. est à proprement parler une obligation du Trésor.

La première d’entre elle a été émise en mai 1985. Il s’agissait alors d’une innovation considérable. L’État français s’autorisait pour la première fois à émettre à plusieurs reprises le même titre, générant ainsi l’apparition d’emprunts liquides d’un encours considérable. La technique de l’assimilation a depuis été adoptée par la plupart des grands États émetteurs d’obligations. Les OAT sont émises soit à taux fixe (près de 500 milliards d’euros en 2005), soit à taux variable (environ 100 milliards d’euros en 2005).

Les émissions des OAT s’effectuent sur des lignes d’échéance de plus en plus éloignées : en 1985, les émissions les plus longues étaient de 15 ans contre 50 ans en 2005 (l’O.A.T. 4% d’échéance 25 avril 2055). Les OAT à taux fixe ont des encours qui peuvent aller, selon les lignes, de 5 et 25 milliards d’euros de nominal, mais la majorité d’entre elles avoisinent les 15 milliards d’euros.

Enfin, le Trésor Public émet aussi des OAT à taux variable. Deux types d’indices facilement compréhensibles par les investisseurs internationaux sont utilisés :

- un indice de rendement des emprunts d’État à long terme appelé TEC 10 (ou taux à échéance constante),
- l’inflation : la première OAT indexée sur l’indice des prix français, dite OATi, a été émise en septembre 1998.

 
 

Accès à CDC-Net

 

Actualités

 

Focus