Accueil > Bibliothèque > Fiches bancaires

Bibliothèque

Fiches bancaires

Les obligations

L’emprunt obligataire est un emprunt de capital à moyen ou long terme divisé en parts égales (les obligations) achetées par des créanciers (les obligataires). Les obligations sont donc des titres de créances négociables inscrits le plus souvent à la côte d’une bourse de valeurs mobilières. Ce mode de financement est réservé aux agents économiques pouvant faire appel public à l’épargne (principalement les sociétés anonymes, les sociétés en commandite par action, l’Etat et les collectivités publiques).

Chaque obligation est caractérisée par :

- sa valeur nominale qui est également appelée « le pair », son prix d’émission qui est parfois fixé à un montant inférieur à sa valeur nominale,

- son prix de remboursement et ses modalités de remboursement, le capital emprunté peut être remboursé in fine (en une fois au terme de la durée de l’emprunt), ou par amortissements constants,

- son taux d’intérêt nominal : on distingue essentiellement les emprunts à taux fixe et les emprunts à taux variable.

Deux grands produits obligataires cohabitent :

1) L’obligation à taux fixe qui rapporte chaque année le même intérêt. Par exemple, une obligation au nominal de 1 000 € à 4 % rapportera chaque année 40 € à l’épargnant. Par contre, le nominal variera en fonction des taux d’intérêts des émissions d’obligations faites ultérieurement. Si le taux de ces nouvelles obligations augmente, le cours des anciennes baisse. La raison en est simple : les nouvelles obligations rapportent un intérêt plus élevé, les épargnants n’achèteront les anciennes (qui rapportent moins) qu’à condition de les payer moins cher. Si les cours baissent, le phénomène inverse se produit. Les obligations à taux fixes sont donc plutôt destinées aux épargnants qui désirent recevoir un revenu stable de leur placement quitte à risquer sur leur capital (qui peut baisser mais aussi augmenter). En période de forte inflation, elles sont défavorables.

2) L’obligation à taux variable qui a été introduite en France pour prémunir l’émetteur et le porteur des risques que font courir les obligations à taux fixe :

- Pour l’émetteur : un poids excessif des intérêts à payer en cas de baisse des taux du marché.

- Pour le porteur : une baisse des cours en cas de baisse des taux du marché. Le nominal de ces obligations reste inchangé pendant toute la durée de l’emprunt. Par contre, le taux d’intérêt varie en fonction des taux des marchés financiers. Contrairement aux obligations à taux fixe, les obligations à taux variable ou révisable permettent à l’épargnant de miser sur la préservation du capital mais lui fait prendre des risques sur les revenus qu’il désire tirer de ce placement. Le prix du coupon peut augmenter ou baisser au fil des années. Elles protègent également l’épargnant en période de forte inflation. L’obligation est donc un produit de placement à moyen / long terme particulièrement recherché par les investisseurs désireux d’obtenir un rendement plus attractif que sur un produit monétaire tout en limitant le risque émetteur (apprécié par rapport à la notation de l’émetteur) et le risque de liquidité (capacité du client à revendre sur le marché).

 
 

Accès à CDC-Net

 

Actualités

 

Focus